COVID 19 - informations et préparation de la reprise de l'activité à partir du 11 mai Actualités


Depuis la dernière newsletter il y a 15 jours, nous sommes entrés dans une nouvelle séquence avec l’annonce par le Président de la République d’une éventuelle sortie du déconfinement le 11 mai.

Avec nos confrères de la FNOF et du SYNOM, nous avons régulièrement échangés afin de préparer la filière, dans un climat de confiance et de travail collectif.

D’ici au 11 mai, nous maintenons la recommandation de ne pas recevoir du public dans les magasins en dehors des cas d’urgences. Vous êtes nombreux à vous préparer en vous équipant de matériels de protection, mais la profession ne fait toujours pas partie des professionnels de santé bénéficiant de dotation par l’Etat.

En vue de la réouverture progressive des magasins à partir potentiellement du 11 mai, les trois syndicats ont élaboré un guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la période post confinement (à télécharger avec ce lien https://we.tl/t-aea17YiGz6, valable 7 jours). Ce guide, un peu volumineux, contient une première partie de recommandations et une seconde partie constituée de propositions d’affiches informatives. Nous vous invitons à en prendre connaissance et à le mettre en œuvre.

En vue de favoriser la reprise de l’activité dans nos magasins lors des mois suivants le déconfinement, nous avons travaillé en commun avec la FNOF sur des propositions d’aménagement du cadre de délivrance des équipements correcteurs. Nous avons ainsi envoyé ce vendredi 24 avril un courrier au Ministre de la Santé. Nous vous tiendrons au courant des probables discussions qui vont se tenir.

Ces quinze derniers jour ont également été marqués par de nombreux débats sur les mesures de soutien mises en place par le Gouvernement.

Le Ministère de l’Economie a refusé à la mi-avril de retirer les magasins d’optique de la liste des activités autorisées à accueillir du public durant la phase de confinement. Nous avions également sollicité un assouplissement des conditions d’éligibilité au Fonds de solidarité mis en place. Si Bruno LE MAIRE a annoncé certains aménagements de celles-ci, cela est encore insuffisant pour une partie des entreprises de la filière.

Vous avez massivement demandé à bénéficier du dispositif du chômage partiel. Vous êtes plusieurs à avoir reçu des virements de la part de l’agence de l’Etat, ce qui est une bonne nouvelle dans cette période.

Pour votre information, le ministère du Travail a indiqué, dans l’article 8 de l’ordonnance parue ce jeudi 23 avril, que ce dispositif du chômage partiel pourrait être « individualisé » dans les semaines à venir. Ceci devrait vous permettre de planifier le retour progressif de vos équipes à partir de la réouverture de vos magasins. Attention néanmoins, pour appliquer cette mesure, vous devrez obtenir l’avis favorable du comité social et économique ou du conseil d'entreprise et indiquer un certain nombre d’éléments justifiant cette individualisation.

Autre dossier brulant de ces derniers jours, celui des loyers et des bailleurs. Face à vos nombreux retours sur les refus de négociation des bailleurs, le ROF a décidé de s’associer à la démarche d’une quinzaine de fédérations d’entreprises. Cela s’est traduit par la signature de plusieurs communiqué de presse mettant en cause les bailleurs et l’inaction du Gouvernement.

Le résultat provisoire de cette démarche a été la nomination par Bruno LE MAIRE d’une médiatrice afin qu’une négociation nationale s’engage entre les représentants des entreprises et ceux des bailleurs. Des réunions devraient avoir lieu la semaine prochaine, nous vous en tiendrons informés.

En attendant, le ROF, après avoir consulté l’Autorité de la concurrence, a adressé le courrier ci-joint aux bailleurs suivants : Frey, Ceetrus, Compagnie de Phalsbourg, Altarea, Unibail, Galimmo, Hammerson, Mercialys, Werelhave, Klepierre, Carmila, que vous pouvez utiliser dans vos propres discussions avec vos bailleurs.

A titre informatif, nous vous communiquons les résultats du sondage que nous vous avions transmis le 8 avril et qui sont éloquents :

  • 92% des entreprises sont sans aucune activité
  • 11% pensent à une fermeture définitive
  • Seulement 2% ont une partie de leur personnel qui travaille encore
  • La quasi-totalité est engagée dans les démarches administratives avec plus ou moins de succès :
    • plutôt réussies Report des échéances sociales et fiscales Financement du chômage partiel
    • en échec Assurance perte d’exploitation et Report du loyer commercia
  • 56% estiment qu’une période transitoire de 3 mois serait suffisante pour une reprise

Les résultats de ce sondage, auquel vous êtes plus de 1300 à avoir répondu, et nous vous en remercions ! , ont été transmis au Ministère de l’Economie pour alerter sur la situation du secteur et appuyer nos différentes sollicitations.

Nous remercions toutes celles et ceux qui d’une part se sont manifestés pour en faire partie, et plus particulièrement celles et ceux qui ont accueilli des patients ayant besoin en urgence des services d’un opticien.

Nous avons entendu les critiques, que ce soit sur l’organisation de ce service minimum ou sur la communication avec vous. Dans l’urgence qu’ont été ces dernières semaines, nous avons essayé de faire de notre mieux, et nous regrettons de n’avoir pu satisfaire les attentes de toutes et de tous. Néanmoins, ce service minimum, en termes de capacité de la profession à se mobiliser pour une noble cause, est une réussite. Grâce à vous, de nombreux patients ont pu être reçus, dans le respect de conditions sanitaires minimum et dans un réel souci du soin.

Les syndicats d’opticiens ont reçu il y a quelques jours un courrier signé par les Ministres de la Santé et de l’Economie. Nous souhaitons partager avec vous leurs mots qui vous sont adressés :

[ Avec le service minimum] «Votre profession a rempli sa mission de santé publique en prenant les décisions nécessaires : nous tenions à vous féliciter et à vous en remercier […] Dès le début de la crise, vous avez répondu présents afin d’assurer à nos concitoyens la continuité des soins nécessaire à leur prise en charge. Vous êtes un maillon essentiel de cette chaîne par les équipements et les services que vous apportez. Les Français s’en rendent compte, aujourd’hui plus que jamais. […] Nous tenons à vous remercier encore de l’esprit de responsabilité dont vous avez fait la preuve depuis le début de la crise, en adaptant votre activité aux circonstances exceptionnelles et en garantissant un service minimum d’accès aux équipements d’optique pour nos concitoyens. Sachez que vous pouvez compter sur nous pour vous accompagner dans vos missions ».


- Lu 1060 fois