Le ROF demande le retrait des supports de communication et des excuses publiques de la part de la MNPAF et Santéclair Actualités


Le ROF a constaté en ce début de semaine, suite à des alertes de nombreux opticiens, la publication de divers supports de communication du réseau de soins Santéclair, que ce soit sur son site internet ou sur celui de la mutuelle d’Air France (MNPAF), véhiculant l’idée qu’un opticien qui ne serait pas partenaire du réseau d’optique Santéclair pourrait être qualifié de « marchand de tapis » ou de « marchand de lunettes ».

Ces propos qui portent atteinte à toute une profession, puisque pour rappel le réseau Santéclair ne comprend que 3350 magasins d’optique sur les 12 000 existants, sont en l’état inacceptables.

Circonstance aggravante, il s’agit de supports de communication grand public destinés à informer les clients des complémentaires santé ayant recours à Santéclair puisqu’ils sont disponibles sur le site de la MNPAF ou de Santéclair. 

Le ROF a adressé à Santéclair une mise en demeure avec les demandes suivantes :

-              procéder à la suppression et au retrait de la publication litigieuse de tous les sites sur lesquels elle est susceptible d’apparaître ;

-              insérer sur le site internet de Santé Clair un communiqué dans lequel seront formulées auprès des opticiens victimes de ce dénigrement des excuses en son nom et celui de la MNPAF ;

-              assurer la diffusion de ces excuses publiques aux assurés de la MNPAF.

En l’absence de prise en compte de ces demandes, le ROF retrouvera sa totale liberté d’action et prendra toute mesure, y compris judiciaire, de nature à assurer la défense de ses intérêts, et en particulier la réparation du préjudice subi au titre de l’atteinte portée à l’image et à la profession des opticiens-lunetiers.

Cordialement

André Balbi


- Lu 1053 fois