Stop à la diffusion de propos erronés et mensongers sur le métier d’opticien-lunetier par BFM TV ! Actualités


Le 2 mai 2017, la chaine d’information en continu BFM TV a diffusé un nouveau reportage à charge contre les opticiens, intitulé « Les opticiens se multiplient », développant la thèse suivante : « le prix des lunettes augmenterait en France en raison du trop grand nombre de magasins d’opticiens ouverts sur le territoire ». Le Rassemblement des Opticiens de France, qui regroupe la majorité des opticiens entrepreneurs français, qu’ils soient indépendants, sous enseignes ou sur internet, est indigné de cette nouvelle attaque infondée d’un média contre la profession d’opticiens-lunetiers. Le ROF, non consulté par BFM TV, conteste fortement la thèse du reportage. Le prix des lunettes n’a en effet augmenté que de 1,35% par an en moyenne entre 2006 et 2014 selon le rapport 2016 de l’Observatoire des prix et de la prise en charge en optique médicale du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé. La croissance des prix est même inférieure à 1% par an depuis 2010. La structure du prix des lunettes en France est marquée par une particularité nationale, comparée à nos voisins européens (au-delà de taux de TVA très différents) : la hausse du nombre de verres multifocaux vendus aux Français, qui se révèlent plus chers que les verres simples. En 2014, les lunettes avec des verres multifocaux ont représenté 40% des achats mais 63% des dépenses. Ces verres, au bénéfice des porteurs d’équipements optiques, sont également le reflet de l’excellence de la filière visuelle française en matière d’innovation et de fabrication de produits de grande qualité. Par ailleurs, à contrario de l’argumentation développée dans le reportage, l’accroissement du nombre de magasins d’opticiens lunetiers ne signifie pas automatiquement hausse du prix des lunettes, comme le montre l’évolution à la baisse de l’indice INSEE du chiffre d’affaires du secteur entre 2012 et 2014. Les auteurs du reportage ont voulu donner un caractère empirique à leur travail à charge, en allant sur le terrain, en Seine-Saint-Denis. Mais ils ont oublié de mentionner que ce département, au 1er janvier 2016, avait 40 opticiens-lunetiers pour 100 000 habitants, tandis que la moyenne nationale était à 52 pour 100 000. Les membres du ROF regrettent, alors que nos concitoyens sont en attente d’amélioration des conditions d’accès à des équipements et des soins de qualité, un traitement médiatique simpliste et court-termiste sur des sujets comme le prix des lunettes, sans considération pour le travail au quotidien du professionnel de santé de proximité qu’est l’opticien-lunetier.  

- Lu 161 fois